Forever&Always


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 |- Forever and Always - [Nymlia]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nymlia Whipstaff
Admin
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 27
Localisation : Au milieu de ce monde qui ne tourne pas rond
Date d'inscription : 15/10/2008

Feuille de personnage
Liens:

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Jeu 12 Fév - 19:26

Que l'instant se fige. Je vous en pris. Je n'aurais pas du lui demander.
Il va me dire des choses dans lesquelles je ne crois. Alors pourquoi avoir demandé ?
Pour qu'il me rassure, surement. Que je puisse (enfin) me voir comme l'unique qu'il a toujours voulu.
Mais je n'aurais pas du. Maintenant il doit s'en sentir obliger, de me rassurer, je veux dire.
Que le temps s'arrête. Puisque je ne souhaite plus entendre sa réponse.

- Tu es une femme exceptionnelle, douce et rayonnante.
Mensonge, mensonge, mensonge.
- Tu es imprévisible et malmenée par je ne sais quel mal...

Quel est le mal qui me torture ? Je crois que je peut répondre. Ma vie.
Mon éternité. Ma prison. Ma famille, en définir.
Alors je vais devoir les renier ? Comment ? L'évidence est là. January doit devenir ma seule et unique famille.
Au fond, il l'est. Mon amour. Ma moitié. Un ange chez les démons. Un prince, chez moi.
Un Tout chez un Rien. Cette vérité me fait mal. Elle me tuera. Mon amour pour lui, ma haine pour moi.
Suis je réellement fichue ? J'ai de la peine mais je sais que c'est vrai. C'est ça, en fait, qui me tue.
Ma peur. Rien d'autre. La peur de le voir s'envoler mon ange. De le perdre, mon Tout.

- Et je sens que tu ne crois aucun de ces mots, j'ai tord ?

Je souffle doucement, et esquisse un sourire. Oui, c'est vrai. Il me connait, mon January.
Il sait qui je suis, sans que moi même je le sache vraiment. Il m'aime, tout simplement.
Il m'aime, je le sais. Mais je suis submergée. Par cette vague de panique insurmontable.
Je défais mes doigts qui étaient entrelacé aux siens. Je le perds. Puisque je romps le contact. Perdu.
Je bascule sur mes jambes. A genoux devant lui. La peur se transmet sur mon visage. Je le sais, je le ressens même.

- Tu as raison.

J'attrape son visage, entre mes deux paumes, je ne veux plus le lâcher. Et je ne le perdrai donc pas.
Je jongle dans son regard. Je me laisse emmener dans ses océans qui promettent ma liberté, et son amour.
Rien d'autre. Je ne veux que ça. Œil droit, œil gauche. Ce qu'il est beau, mon January.
Je souffle encore, mon visage si près du sien, je résiste tant bien que mal contre l'attraction qu'il a sur moi.
Pas pour l'instant. Je le veux, de toute évidence. Mais pour l'instant, je veux lui prouver. Ou plutôt lui montrer.
Pas de princesse. Pas de femme exceptionnelle, ou autre. Il faut qu'il comprenne ce que je ressens, lorsque je suis avec lui.

Avec ma famille ce n'est pas pareil. Avant ce n'était pas pareil. Je n'aimais pas mon reflet. Par ce que les femmes ici sont tellement belles.
Comparée à moi. Le château Spellain est remplit d'anges de la nuit plus magnifiques les uns que les autres.
Leur beauté est telle. Que la mienne n'existe réellement pas, ou plus. Ils me disent belles, les fous.

Avec January ? Ce que je ressens est à l'envers des choses. A l'envers de mes anciennes envies.
J'avais décidé de devenir cela. Je le savais. Tout ça ne tenait qu'a ce que moi, j'avais voulu. A l'époque.
Maintenant, tout est différent. Maintenant je suis amoureuse, de celui qui m'est interdit. J'aime passionnément, celui qui se rapproche le plus d'un humain ici.
J'accroche un peu plus son visage. Et je me décide à lui parler. Juste par ce que, finalement, je veux encore entendre sa voix en retour.

- Mais regarde moi !

Je lui lance, sans même cacher ma détresse. Sans même cacher mon mal être.
Qu'il me regarde, et qu'il voit enfin, mon amour, que maintenant, que je suis amoureuse de lui.
Je ne suis qu'un monstre. Rien de plus. Rien de moins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foreverand-always.skyblog.com
January Yswan

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 28
Localisation : Perdu dans l'immensité de l'éternité
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Ven 20 Fév - 0:27

.

A peine ai-je le temps d’apercevoir un sourire qu’il se fond dans l’ombre.
Elle me prive aussi du contact qui liait nos mains jusque maintenant.
J'ai l'impression de me voir infligé une rude punition, sans procès.
Nymlia bascule et je la perds pour de bon. A genou, le bel ange.
C'est le monde qui devrait être à ses pieds, même s'ils sont froids.
La terre devrait lui rendre la splendeur de son chant en écho.
Pour qu'elle puisse se rendre compte, mon cadeau, qu'elle est plus que belle.

- Tu as raison.

Par je ne sais quel malheur mon amour, tu ne me trouves pas de tord.
J'aurais souhaité pourtant que tu me contredises pour te parler de ce monde.
Tu es la quintessence de toutes les races de ce temps, l'écho d'une divine présence.

Elle se rapproche de moi, l'œuvre d'art du siècle, de l'âge et de la vie.
Nymlia me touche et je n'aspire plus à rien si ce n'est la contempler.
J'aime de tout mon être tout ce qui fait d'elle mon ennemi juré.
Autant que j'aime sa voix que je veux retrouver. S'il te plait.

- Mais regarde moi !

Je ne fais que ça, je vie à travers mes yeux et me damnerai pour que tu vois à ma place.
Ce monde qui germe dans mon esprit, je l'entrevois déjà, j'inventerai des sorts.
Nous sommes des espèces à part et je trouverai la possibilité de concrétiser ce rêve.

- Je te vois...

Par le biais d'un intense baiser, je lui transmets tout ce que j'entrevois.

J'inventerai un paysage nouveau, un pays tout entier disposé à nous accueillir.
Oui, j'élargirai les frontières trop étroites de ce monde et créerai un refuge de mes mains.
Une terre fertile et disposée au merveilleux, un théâtre des sentiments pour notre amour.
Je baptiserai l'endroit Nymlia et parsèmerai la nature de la beauté qu'inspire sa muse.
D'abord, il y aura un océan azuré, hommage à la splendeur de ses yeux profonds.
Y nageront en bon nombre les créatures mythologiques qui nous ressemblent.
Toutes les nuits de notre royaume seront étoilées, pour que ses yeux brillent encore un peu.
Les rochers, le sol et l'air ambiant, bien que superflu pour elle, seront froids et blanc.
L'écume des océans, la verdure des prés et les biches auront son odeur, le monde aussi.
J'inventerai une bâtisse que je monterai pour elle, inspirée par son sourire en son nom.
Elle illuminera le ciel par temps gris et réchauffera l'atmosphère, même sous la pluie.
Le temps, d'ailleurs, sera guidé par ses sentiments. Il neigera pour sa peau satinée.
Il pleuvra pour toutes les larmes qu'elle ne peut plus verser. Je trouverais un moyen.
Là-bas, nous ne manquerons jamais de rien et son cœur battra, au pays de Nymlia.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-super-highschool.skyrock.com/
Nymlia Whipstaff
Admin
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 27
Localisation : Au milieu de ce monde qui ne tourne pas rond
Date d'inscription : 15/10/2008

Feuille de personnage
Liens:

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Sam 21 Fév - 19:31

[Je n'ai pas relu, je crois que je délire beaucoup dedans.
Pardonne moi pour cette réponse de mauvaise qualité.
Je t'aime <3 ♥️ ]


J'aimerai qu'il comprenne, que je ne suis pas à ma place ici.
Qu'il voit que je ne suis qu'une énormité de la nature. Que jamais je n'aurai du exister.
Qu'un jour ou l'autre je le blesserai. Mais non. Rien il ne voit pas ma laideur.
Il est fou mon ange, mais bon sang, au fond je le remercie de ne pas partir en courant.

- Je te vois...

J'aimerai pouvoir incliner la tête. Hausser un de mes sourcils, pour finalement les froncer les deux.
Lui offrir toute une farandole d'expressions pour lui montrer mon soulagement, et mon mécontentement.
Mais non, je ne peux pas. Par ce que mon amour m'emporte avec lui dans un baiser infini.

Alors il me voit. C'est donc vrai. Je n'ai pas à être mécontente. Je ne le dois pas.
Je me perds réellement dans ce baiser, January me transporte. Et je me sens folle, d'avoir douter de son amour.
Il me voit par ce qu'il est le seul que j'aime, et je ne veux que son regard sur moi.
Aucun autre, je ne veux que lui, et vivre cette histoire merveilleuse à jamais.
C'est ça en réalité, ce qui nous rend si beaux, lui et moi. Notre éternité.
Par ce que oui, mon problème est là, je ne rayonne que lorsqu'il est là.
J'aurai surement du m'en rendre compte avant. Savoir qu'il ne me mentait pas, quand il m'avait dit : Je t'aime.
Plus que ses mots, c'est son baiser qui me le dit à présent. Il me fait toutes les promesses que je n'aurais jamais osé lui demander de faire.

Plus qu'avec n'importe qui, je sais que je pourrai me perdre vraiment avec lui.
Je le suivrai, jusqu'au bout du monde, juste pour ses bras. C'est ça le plus bizarre, surement. Savoir que je n'aimerai que lui, que je ne veux que lui.
Je les enviais tous, avec leur amour qui m'atteignait en plein cœur et me rappelant ma solitude.
J'étais folle d'envier leur amour. Par ce que le mien est surement dix fois plus doux que n'importe quel autre.
Les folies se suivent dans mon esprit, je veux partir avec lui. En avoir le courage, de laisser tous les vampires d'ici.

Mais pour lui et avec lui, je l'aurai ce courage. Qu'il me le demande mon tout beau, je le suivrai.
Je le veux. Vraiment. Partir, me perdre. Plus que dans un baiser. Plus que dans ma chambre et ses bras.
Je souhaiterai un monde, rien que pour lui et moi. January et Nymlia.
Alors je passe mes bras autours de son cou, je me relève un peu. Avant de partir avec lui. Je veux vivre cette nuit.
S'il veux bien me l'offrir mon amour. J'ai peur de lui demander à haute voix. Mais je crois que mes geste parle pour moi.
Je te l'ai déjà demandé, deux fois. Pas la peine de renouveler les paroles. J'en ai trop peur, que tu me repousses, pour finalement partir sans moi.
J'intensifie ce baiser qui survole cet autre monde auquel je pensais. Je l'aime à en mourir. Lui et ce monde qu'il m'offre.
Il ne voit que moi. Je ne sais plus comment j'en suis venue à douter. J'en avais besoin, d'être rassuré.
Tout va bien mon amour, cette nuit tout ira bien, et toutes les autres nuits encore. Une nuit avant la fuite. A jamais nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foreverand-always.skyblog.com
January Yswan

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 28
Localisation : Perdu dans l'immensité de l'éternité
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Jeu 19 Mar - 2:37



Sa bouche promet des chants muets, tellement envoutants dans leur splendeur que j'en perds pied. Littéralement.
Chacune de ses mains rivées à mon cou est une caresse d'un vent aux rafales dévastatrices de puissance.
Je bascule sans m'en apercevoir réellement. Je pense Nymlia. J'entraine ma vie avec moi, même le sol parait doux.
Quel mal pourrait causer un parquet à un paire de créatures immortelles, fortes et quasi-indestructibles ?
Nous sommes une menace pour la pièce, nous sommes le danger du château. Je suis une bête assoiffée, moi aussi.
Puisqu'il faut être vampire pour garder sa tête en place ici et bien soit, je suis un dérivé de leur race. Nymlia.
Faites-moi le vampire des sentiments, je me vide des miens pour qu'ils emplissent la pièce et j'accomplis le rite de passage.
Je bois ceux d'un autre que moi, et me voici transformé. Nouveau, j'aspire les sensations de la plus belle créature au monde.

L'envie me possède tout entier et le désir excite tous mes sens connus et je jurerais découvrir de nouvelles facultés ici.
Je mords la lèvre de celle que je respire, elle remplit l'air ambiant, mon corps et mes pensées. Je suis Nymlia autant qu'elle.
Nulle part et partout à la fois, je flotte aussi vrai que je m'écroule. Je ne réponds plus de rien et j'ai peur pour sa vie.
J'essaie de retenir la fougue de mes gestes endiablés, craignant d'abimer son corps à la fragilité apparente mais trompeuse.
Mais rien n'y fait, j'oublie jusqu'à mon nom et remercierai n'importe quel dieu de ne pas avoir de vêtement à déchirer.
Je crève d'une chaleur affable et si bonne qu'elle me dévore comme je mangerai ma Nymlia. Et des frissons m'échappent.
D'où sortent les frissons dans l'Enfer blanc ? Nous sommes la symbiose de deux éléments opposés se dévorant dans une passion folle.
Toi le froid, mon ange glacé. Et le feu pour moi, qu'ils s'embrassent encore les héros d'un soir, ils s'entredétruiront dans une étreinte fatale.

J'enfouis ma main dans ses cheveux à la douceur sauvage pour approfondir le baiser qui nous unit. Je veux plus d'elle, encore et toujours.
Mes paupières closes ne m'offrent pas la pénombre de coutume, mais le teint neigeux de ma belle, je ne vois que ses yeux. L'amour est bleu.
Nous achevons de tomber contre le sol à cause de moi et de mon déséquilibre passager, éblouit que je suis par la beauté d'un empire perdu.
Mon crane heurte son château et j'espère un instant que je le blesse comme il la saigne au quotidien en faisant de ma vie sa prisonnière.
La seule main qui n'empoigne pas ses cheveux court sur le corps le plus pur d'un monde. Je cherche sa peau sous le vêtement, je veux sa chair.
Un appétit vorace me baptise le vampire des sentiments, pour de bon. J'ai faim d'elle et je sens la raison quitter ma peau par tous ses pores.
Involontairement, mais par le hasard le plus heureux du moment, j'arrache un bout de tissu de ses sublimes vêtements. Désolé aux parents.

Le temps d'une seconde seulement, un mouvement de recul décharge sa puissance sur moi et me reconnecte à la réalité de l'instant.
Nymlia est partout, sous ma langue et mes doigts, contre mes reins et dans le vent, dans le moindre coin de mon être et notre magie.
Plus rien n'existe, ils sont tous les fantômes d'une vie d'avant. Le monde se souviendra de nous, car il est transformé avec moi, maintenant.
Le château craint pour ses fondations tandis que nous nous unissons. Deux êtres supérieurs à la vie contemplent l'infini. Tout finit avec nous.
Personne n'a connu la vie avant moi, personne ne sait l'amour et son pouvoir enivrant. Je jure que je suis le premier à aimer vraiment.
Nymlia. Je ne contrôle plus l'unique souffle de la demeure, je le libère et embrasse le danger. La menace décuplée ébranle le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-super-highschool.skyrock.com/
Nymlia Whipstaff
Admin
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 27
Localisation : Au milieu de ce monde qui ne tourne pas rond
Date d'inscription : 15/10/2008

Feuille de personnage
Liens:

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Mar 24 Mar - 13:48

L’amour est un paradoxe. Depuis toujours. Depuis la nuit des temps. C’est comme ça, on le pense, on le vit sans y réfléchir.
Je glace dans un feu dévastateur. J’oublie tout mes sens, pour qu’ils soient finalement multipliés.
Je respire et perds mon souffle. Je nais et meurs dans la même seconde.

L’amour est un paradoxe. Nous en sommes la preuve. Il est ce feu dans lequel je brûle. Et je meurs de me consumer ainsi.
Puisque je ne veux pas ressentir cette chaleur, je veux ressentir ce que lui ressens.
Dis-moi que tu brûles aussi bel ange, je n’en serais que rassurer.

Le monde entier vibre sous les battements de notre cœur que je ne fais qu’entendre. Il est beau ce chant.
January s’emballe autant que moi, et je trouverais presque idiot que nous ne soyons pas tombés avant.
Il m’entraine dans un baiser beaucoup plus fougueux que le précédent. D’un voyage dans un pays imaginaire,
Je venais d’arriver dans un pays dont je connaissais l’existence sans jamais y être allée.
Jamais vue d’image. Rien. Et maintenant, tout. Le dernier tissu qui recouvrait mon corps vole en miette.
J’esquisse un sourire presque invisible. Je suis ivre de lui, et cette sensation est la plus belle de toute.
Tous ceux qui chantent l’amour sont menteurs dans l’âme. Pour chanter l’amour il suffit de deux trois mots.
January et Nymlia.
Celui qui contera notre histoire sera le seul à connaître les vérités, les secrets de cette chose que tout le monde attends.
Le plus grand secret de tout le temps finalement ; L’amour véritable.

Et son cœur bat encore. Et aujourd’hui plus qu’hier je le pense mien. Je vis à travers lui.
Si mes mains n’avaient pas encore touché tout ce corps parfait en entier ; en ce moment parfait l’erreur est réparée.
Je n’hésite même plus, ma faim de lui n’est plus la même. Et jamais je ne pourrais l’abimer.
Non, cette fois ci j’ai envie de dévorer tout ce qui fait qu’il est lui.
Je ne m’étais pas rendue compte, avant, à quel point j’avais besoin de le sentir près de moi.
A quel point je voulais connaître son corps.
Le sol du château me semble encore plus doux que mon lit. Je ne le rêvais pas autrement, ce moment.

Parfait dans notre union interdite. L’amour en est que plus beau. Les minutes filent à une vitesse insultante.
J’aimerais leur dire à elle, que les races les plus puissante que le monde n’est pu porter son en train de s’unir dans une nuit infini.
Et je l’embrasse encore, parce que mes lèvres en redemandent. Parce que je n’en ai jamais assez de lui.
Et je frissonne toujours surprise de réagir comme ça. Je perds mon souffle, que je faisais vivre jusque là.
Je ne vois que January, et mon corps est d’accord avec cette pensée. Il n’existe plus que lui sur la terre.
Et je ressens en moi une chose que jamais je n’avais connue avant cela. C’est ça, le bonheur, la vie, exister ?
Alors j’existe bel et bien pour lui, Roi éternel de ma vie. Prince de mes rêves inexistants. Peu importe, je rêve éveillée.

Le temps a continué d’avancer, malgré le fait que lui et moi nous nous étions arrêter de vivre.
Enfermé dans un monde où seul nous existions. J’avais laissé filer le temps sans penser aux conséquences.
Mais je m’en fiche. Ma tête calée sur son torse, je respire, lentement. Juste pour m’humaniser un peu plus.
Gênée, j’attrape un drap de mon lit; je recouvre mon corps que, même après une nuit avec lui, je n’aime pas.

Je plonge mon regard dans le sien, avec un air désolé. Ma respiration est toujours régulière, calme. Je suis bien.
Je caresse sa joue. Il est encore plus beau qu’avant, si cela est possible. Et dans un souffle inaudible, je lui dis.

- Ne me quitte jamais. Et si un jour tu désires le faire, ne me préviens pas. Contente-toi de partir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foreverand-always.skyblog.com
January Yswan

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 28
Localisation : Perdu dans l'immensité de l'éternité
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Lun 5 Oct - 21:41

Comblé à l'idée de respirer le même air qui la caresse, je succombe à l'ivresse du parfait.
Ma Nymlia n'est pas trop, je ne serai jamais assez. L'envie est toujours en moi, puissante.
A l'image de sa muse, mon amour est une maladie pour ma race, et je l'adore à m'y perdre.
Comme elle il souffre d'une complication muette, il noie son chagrin par une expression.
Charnelle, ma fougue ne sait plus parler désormais, j'épouse tous ces traits affamés. Je veux.

Elle recouvre son corps, dévoile l'impudeur de ses jambes interminables et intrigue mon cœur.
Je ne veux plus de vêtements, jamais, j'arracherai ma peau si je le pouvais... J'essaierai.
En communion totale avec le moindre de mes sentiments, je ne réponds plus de mes actions.
Je n'ai jamais eu la sensation d'être pourvu d'une conscience, mes instincts dirigent mes pas.
Et que demander de plus, pourquoi renier leur insécurité puisqu'ils m'ont mené jusqu'à toi ?

Mon corps ne revient pas de la ballade qui la endiablé, il siège encore loin de mon esprit tourmenté.
Ses yeux plantés dans les miens me font savoir tout le bien qu'ils pensent de moi. Nymlia...
J'ai faim, chaud, envie et me sens incroyablement... roi. Le mal n'existe plus, n'existe pas.

La tendresse suspendue à ses cils s'approchent de moi, honore ma joue d'une infinie tendresse.
Je trouve dans ses yeux les réponses fondamentales d'un monde entier qui les cherche encore.
Le divin existe, il a été versé dans cet ange de glace par un être si grand qu'il me jalouse.
Je me fous des religions puisque mon sang ne craint pas tous leurs fondements. Je suis.
C'est nous, que prient les humains, ces inférieures bêtes qui ne nous verront jamais.
Elle est ma foi, et l'éternité est l'anneau de pureté qui nous unit dans un soupire.
Je l'aime, je l'aime et je la crois. Confortable dans son silence, je la contemple.

- Ne me quitte jamais.

Son murmure aurait pu écrouler un mur tant son impact me surprend.
Je calcule jamais et ses déclinaisons, j'accepte immédiatement.

- Et si un jour tu désires le faire, ne me préviens pas. Contente-toi de partir…

Choqué par l'horreur que déverse sur moi sa si jolie bouche, je défaille sans savoir le faire.
Ses mots me blessent avec plus d'efficacité qu'un suicide dont je n'ai pas encore le secret.
Je savais mon cœur amputé de sa moitié, l'ayant moi même placé entre ses mains...
mais me voilà à présent en train de contempler le ravage de mon amour piétiné.

Trahi, j'agis comme je le fais toujours lorsque je me sens attaqué... humilié... mortel.
Je repousse sa main avec la force qui s'émane de ma colère parfois. Je ne la quitterai pas !
Malade de savoir que sa confiance n'est pas en moi, je me sens vide de sa voix, de Nymlia.

Debout, nu, désemparé dans une chambre étrangère, j'hésite pour la première fois.
Je veux partir, courir, m'enfuir et me cacher. Pleurer de savoir qu'elle l'a envisagé.
Mais je reste planté là pour une seconde, ou une minute déjà, sans rien trouver.
J'approche de la fenêtre aux barreaux démontés, ne demande qu'à sauter. Je veux.

- Partir ? je crache d'une colère vive.

Étouffé par mes sanglots désaxés, je ne sais même pas si je pleure ou suis en train de crever.
Je cherche les mots que j'aimerais voir s'étaler sur les murs, j'ai besoin de l'aide d'un autre.
Qu'on me dise ce qu'il faut que je dise, fasse... détruise. Je suis écrasé par un flot de pensées.
Mes bras s'écartent et habillent mon tourment transparent. Je ne saurai jamais.
J'ai peur qu'elle ne me croit pas, je sens l'évidence d'une loyale sincérité emplir ma gorge.
Mon corps entier boue d'une haine amoureuse que je ne parviens plus à contenir.

- Mais je ne sais même plus comment appeler la vie sans toi !

Nymlia...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-super-highschool.skyrock.com/
Nymlia Whipstaff
Admin
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 27
Localisation : Au milieu de ce monde qui ne tourne pas rond
Date d'inscription : 15/10/2008

Feuille de personnage
Liens:

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Lun 5 Oct - 22:31

Ma peau ne voudrait jamais quitter la sienne.
J'aimerai ne plus jamais le quitter. Mais il partira un jour, je crois. Je ne sais pas.
Je veux des promesses, des centaines de promesses qu'il tiendra.
J'ai besoin de lui, autant que j'ai besoin de sang pour vivre, il est le nouvel aliment qui m'accompagnera dans l'éternité.
J'en supplierais les dieux qui ne sont pas dignes d'exister face à notre union.

Et mes doutes le font s'animer. Il refuse ma main, mon contact, ma peau ... Moi.
January, pas maintenant, ne me quitte pas maintenant.
Lorsque j'ai dis ma phrase je pensais qu'il partirait ... Dans quelques années.
Au moment où il en aurait marre de moi. Je croyais ... J'étais idiote, encore une fois.
Une enfant qui croyait aux rêves d'un amour éternel.
Je me suis noyée dans un amour fou, et il me l'enlève déjà. Il n'a pas le droit de me faire ça.

Je le regarde se lever, et malgré mes doutes et mes peurs. Je me surprends à le regarde, l'observer, non, non, le contempler.
Il est beau mon January, n'est ce pas ? Il est beau, celui qui compte déjà me quitter.
Un sourire presque inexistant nait sur mes lèvres, son corps me plait, ne pars pas, s'il te plait.
Et pourtant la fenêtre fait face à lui. D'accord, j'ai compris.
Pars, mon ange, et ne reviens jamais. Comme je te l'ai demandé.

- Partir ?

Si c'est ce que tu souhaites, je l'accepterais.
Tu le sais, en plus. J'accepterais n'importe quoi de toi.
Je brûlerais sur un bucher pendant des heures, si tu me le demandais.
Donner une vie pour l'amour. Donner ma vie pour lui, en somme.

- Mais je ne sais même plus comment appeler la vie sans toi !

Je ne sais pas lequel de nous deux à le plus envie de pleurer à cet instant précis.
Lui, moi. Ses bras sont ouverts à quelque chose que je ne comprends pas.
Il faut qu'il comprenne, je ne faisais que m'assurer moi.
M'assurer de ne pas mourir de suite, lorsqu'il partira, s'il part.
Parce que la vérité est là, je mourrais si un jour il me laisse.
Cet amour me tuera, j'en suis sure maintenant.

Alors je lâche le drap qui couvrait mon corps, réprime ma honte à me retrouver face à lui, nue.
Je ne sais plus quoi penser. Je respire pour essayer de me contrôler.
J'ai peur, et encore une fois j'ai froid.
Je ne savais même pas qu'on pouvait ressentir ça.
Je m'approche de lui, lentement.

- Dans ce cas, je commence dans un souffle incertain. Promets moi de ne jamais partir. Quoi qu'il se passe, promets moi l'éternité de ta vie ... Comme moi je te donne la mienne.

Je reste à une distance de lui que je n'arrive pas à briser.
Et je n'arriverais pas à la briser s'il ne le fait pas en premier.
J'ai tellement peur d'être rejetée. Mes paroles font sures d'elles, et pourtant je ressens tout le contraire. Aide moi, mon amour.

- Ma vie n'a un nom que depuis le jour où je t'ai rencontré; January.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foreverand-always.skyblog.com
January Yswan

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 28
Localisation : Perdu dans l'immensité de l'éternité
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Mer 18 Nov - 0:58

N'envisageant rien d'autre que la mort sinon ma vie emmêlée à la sienne, je dépéris.
Quel nom pourrais-je caler sur cette valse de sentiments ? J'ai froid de la savoir morte déjà.
J'en veux à la vie d'avoir pris la sienne et défie le temps d'arranger ce constat pour moi.
Il faut, je le sens, que je connaisse son cœur et m'éprenne de tous ses battements.
Du tout premier, enfoui dans le ventre d'une mère que le temps a mangé, jusqu'au plus récent.
Je veux ne pas avoir à subir l'atroce vérité que ma force, même décuplée, ne peux terrasser.

Y a-t-il seulement un mot pour qualifier cela ? L'injustice du monde qui nous aime, me hait.
Je ne l'ai connue que morte et je pleurerais de ne pas pouvoir écouter son cœur s'emballer.
Ses sourires et larmes figés contre le marbre de sa peau suffisent à me combler, je veux qu'elle espère.
Qu'elle prie les divinités que nous sommes, rende gloire au ciel que nous contrôlons et déchirons.
Je sens mon humanité quitter mon ventre, se loger dans ma gorge qui ne l'acceptera pas.

Mon chagrin emporte ma voix et tout le tourment des rues voisines m'accable de son poids.
Je ne veux pas, refuse de la laisser croire, de la voir choir. Je ne la quitterai pas. Je le sais, moi.
Et parce que je cherche les mots qui n'existent pas ou plus depuis l'aube d'un temps perdu, je meurs.
J'aperçois la mort sous la forme étrangère que je ne devine qu'à peine, sens son souffle sur moi.
Me demande alors, si cette mystérieuse manière que nous avons de mourir là, je ne la sais pas.
Je saurais mourir de chagrin si la vie, la mort, le sort et le temps s'alliaient pour nous séparer.

La nymphe de mes pensées les plus sublimes se dresse devant moi, je sombre déjà.
Comment, comment appeler la vie si cette dernière ne connait pas ma Nymlia ?
Je connais la mort qui s'habille alors du manque de confiance que la beauté a en moi.
Elle se lève, majestueuse dans sa grâce, son visage accapare la moindre de mes pensées.

Il y a dans ses yeux le tourment des gens malheureux, et je hais la présence du mal.
Ses pupilles faites pour être contemplées, craignent mon attitude qui a peur en retour.
Je vois sur ses lèvres l'intention certaine d'une incertitude qui complète notre interdit.
Même ses pommettes crient "on ne peut pas" et je sais pas comment éviter de les embrasser.

Alors qu'elle approche de moi, je souhaite qu'elle ne me touche pas, elle me briserait.
Parce qu'affaiblit par le chagrin de me savoir douté, je saurais si doucement me briser.
Je pourrais mourir mille fois avant qu'elle se joigne à moi et j'aime tout aussi bien cette vérité.

- Dans ce cas... Promets moi de ne jamais partir. Quoi qu'il se passe, promets moi l'éternité de ta vie ... Comme moi je te donne la mienne.

Le dégoût, plus âpre, affole ma gorge que je sens brûler. Je lis toute l'incertitude de ses aveux.
Je n'enchanterai pas de serments, celui-ci a déjà été consumé. J'ai déjà tout promis, tout donné.
Elle ne bouge pas, et je me sens déjà reculer d'un pas. Je l'aime si fort que j'en ai mal, à mourir.

- Ma vie n'a un nom que depuis le jour où je t'ai rencontré; January.

Elle résume sa vie de mon prénom et je sais que le sien couvre toute mon éternité.
L'hésitation qui m'habitait rejoint le doute qui s'est enfui de sa voix, perdus à jamais.

Je recule de ce pas qui assurera ma voix et la sincérité des mots qui fleurissent déjà dans mon esprit.
Ils ne sonneront pas faux et je jure qu'ils ne seront pas faussé par une soudaine proximité.
La torture de ces aveux m'abiment encore un peu, joue de ma mémoire. Je l'aime si mal, déjà.
Je me sens jeune, vois une route unique se tracer devant moi, et je sais depuis toujours...
je sens depuis que je suis moi, que mon chemin n'attendait qu'elle pour virer vers le salut.
Grandiose jusqu'au bout du monde, notre amour n'épargnera aucune terre, il se déversera par
les monts et sur les forêts, voguera sur les eaux avec l'ardente fièvre d'un amour nouveau né.
A jamais entretenu par la force de nos espèces conjuguées à l'éternité, il perdurera, plus que moi.

Pour la toute première fois depuis plusieurs minutes, j'arrache mes yeux à la contemplation qui les régale.
Je prouve à ma foi que son sillage n'aveugle pas les mots d'un fou qui se sait aussi droit que moi.
Guérit d'aimer, je saurai aligner caresses et confessions dans la plus belle des unions.

- Je promets qu'un jour tu ne réclameras plus de promesses pour te savoir aimée.

Je cesserai d'échouer et m'emparerai de ta confiance, comme je l'ai fait avec ta virginité.
Tout me reviendra et tu sauras alors quand tu le voudras, que je t'ai déjà tout donné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-super-highschool.skyrock.com/
Nymlia Whipstaff
Admin
avatar

Nombre de messages : 242
Age : 27
Localisation : Au milieu de ce monde qui ne tourne pas rond
Date d'inscription : 15/10/2008

Feuille de personnage
Liens:

MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   Jeu 26 Nov - 21:59

Double sens. Double vie. Double tout, depuis que je l'ai rencontré. Non, j'oublie quelque chose d'important, un seul cœur. Unique, seul pour deux. C'est idiot, et j'en crèverais réellement. De toute les créatures mythique au monde je suis devenue celle qui n'a plus aucun battement en elle. J'aimerais lui montrer, lui prouver toute la vérité des choses, je ne vis que depuis qu'il est là. Le cœur qu'il m'a proposé est définitivement le mien. Ma vie est January. Et je m'en veux presque de lui imposer cela. Je n'ai pas le droit, de lui demander cette éternité que je lui demander sans arrêt de me donner. Ô amour pardonne moi de t'aimer.

Mon cœur ou le sien rate un de ses battements j'ai mal tellement j'ai peur qu'il parte vraiment. L'amour serait éphémère et plus que cuisant. Toujours ce serpent qui mangerait mes tripes sans vie, finalement. Orphée aurait eu raison, et moi, je perdrais la mienne. Je refuse de le voir partir et encore une fois j'ai envie de lui demander de promettre que non, il ne partira pas. Qu'il est à moi.

Ma langue, cette prostituée vient se loger entre mes crocs aiguisé afin de ne pas lui demander de promettre des choses qu'il pourrait regretter. Cette vérité m'insupporte et ne fait que renforcer mon mal être ainsi que ma force sur ma langue qu'a présent je déteste tant. Et tandis que je continue de mordre, je ferme les yeux un instant, j'attends sa réponse tandis que pour des humains, le sang aurait déjà emplie leur bouche ... Le sang.

- Je promets qu'un jour tu ne réclameras plus de promesses pour te savoir aimée.

Je ne réalise pas de suite, de fait ma langue reste encore un instant prisonnière de mes crocs que l'on pourrait comparer au plus dur des aciers. Encore plus puissant que n'importe quel enchantement, que tout les sors, que tous les crocs, que tout le sang ... C'est un cœur qui bat pour deux personne à la fois. Et cette fois ci, j'ai froid.

Froid de me savoir encore loin de lui, froid d'avoir douté de son amour pour moi, froid d'entendre encore une promesse sortir de sa bouche que j'affectionne tant. Alors je soupire, je lâche ma langue que je sens douloureuse illusoirement. Je n'ai pas mal, je n'ai plus mal. Tant que January Yswan sera près de moi, je jure de ne jamais avoir mal. Je ne connaitrais la souffrance que le jour où l'on sera séparés. Jamais.

Cette idée est tellement plaisante qu'elle m'emporte dans une fougue nouvelle. Amoureuse. Délivrance. Merci, amour.
Je sens ma langue reprendre petit à petit sa forme initiale, comme si jamais elle n'avait été abimée. Comme si jamais je n'avais douté. Comme si ... Tellement. Et puis je me rends compte que je suis toujours là, nue devant lui, nouvellement moi, j'ai peur de ne plus pouvoir ressentir tout ça. L'amour est trop grand pour les êtres petits que nous sommes. Et pourtant, nous sommes les plus puissants.

Je mets un temps encore, ma main passe dans mes cheveux, mon souffle vit alors qu'il n'a pas raison d'exister. Et sans que je ne le contrôle, sans le voir venir ni même pouvoir le contrôler, un sourire fort et puissant nait sur mes lèvres de femme qui n'est plus une enfant. Je le regarde, le contemple, l'admire, et l'aime ... A en mourir. Il avait raison, mon bellâtre. Je l'aime à en mourir.

Alors j'amorce un pas, puis un second, j'avance vers lui contrôlant cette fougue qui m'anime. Mon corps proche du sien, je m'amuse, joue comme j'aurais pu le faire avec une proie. Un homme que je ne veux que pour moi. Un surhomme qui a promis de ne vouloir que moi. Mes mains touchent son corps, et mes yeux se remplissent de malice. Et c'est dans un murmure que je me décide, une fois que mon corps effleure le sien, je lui dis ;

- Serre moi, amour ...

Juste là, tout contre toi, contre ce cœur que tu fais si bien battre pour moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foreverand-always.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: |- Forever and Always - [Nymlia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
|- Forever and Always - [Nymlia]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Love me now or hate me forever!
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» La Forever Académie (Forum RPG)
» Quidditch Forever ◮ ft. Dorea & Debra
» love me forever, or never

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forever&Always :: |- Blop -| :: |- Archives Forever and Always version un -|-
Sauter vers: